Un grand bol d’air sur les falaises de Howth

S’il y a bien quelque chose de séduisant à Dublin, c’est de vivre au cœur d’une capitale européenne et de pouvoir s’évader en moins d’une heure vers l’un des plus beaux paysages maritimes du pays. Randonner sur les « Howth’s cliffs » ou la promesse d’en prendre plein la vue 😉

Le DART, ou train de banlieue pour les non-autochtones, est cette merveilleuse invention dublinoise qui vous permet, en 25 minutes et pas une de plus, de fouler du pied la côte irlandaise, son sable blanc et ses cocotiers (pour les cocotiers, j’extrapole un peu..)

A l’ouest de la ville, direction la presqu’ile de Howth et sa petite ville du même nom fondée par les Vikings il y a fort longtemps et devenue point de chute dominical de tout irlandais qui se respecte. On y déguste dans l’un des nombreux restaurants et pubs qui jalonnent le port un « fish and ships » ou des fruits de mer fraïchements débarqués accompagnés d’une pinte de Guinness (le Chardonnay n’a qu’à bien se tenir!).

Mais avant cela, une randonnée s’impose!

 Trois choix s’offrent à vous concernant la longueur du parcours: six, huit et même douze kilomètres pour les plus téméraires.

A peine sorti du bourg, la magie opère… A la vue de la magnifique plage de « Balscaden bay », je me décide à emprunter la boucle de 12 kilomètres afin de ne pas en rater une miette. Je ne le regrette pas car la beauté du parcours est à couper le souffle!

Vue de Balscaden Bay

Le dénivelé du sentier, à flanc de falaises, est important mais la qualité du tracé ainsi que sa parfaite signalisation me font vite oublier cet aspect. Me voici parti à la l’assaut des « Howth’s cliffs », ne sachant pas encore que je m’apprête à découvrir l’un des plus beaux paysages d’Irlande.

Bénéficiant de la douceur du golf stream, les falaises de Howth sont un refuge pour de nombreux oiseaux marins qui profitent des irrégularités de la roche pour venir y nicher. Les sens grands ouverts, c’est embaumé par l’odeur des Ulex (petites fleurs jaunes endémiques des milieux maritimes) que j’assiste à l’incessant va-et-vient de ces volatiles.

A mi-chemin, c’est au détour d’un virage qu’apparaît le  “Baily Lighthouse”. Cet édifice, vieux de plus de 200 ans, s’élance fièrement sur la péninsule de Howth Head, une impressionnante bande rocheuse qui s’enfonce dans la mer d’Irlande. Sa mission : veiller sur l’important trafic maritime en baie de Dublin. La mienne: trouver un endroit sympathique où pique-niquer, face à la mer. Je n’ai que l’embarras du choix. 😊

Au fil du sentier, le paysage change petit à petit. Se dévoilent alors de jolies criques où la couleur de l’eau n’est pas sans rappeler la riviera bretonne sur laquelle j’avais l’habitude de passer mes week-ends. Certains promeneurs se baignent dans de petites piscines naturelles qu’a formées la mer en se retirant, tandis que d’autres lisent ou méditent face à la grande bleue… On aperçoit Dublin, lovée au fond de la baie, vibrante dans le lointain… Mais rien ne semble pouvoir venir troubler la quiétude des lieux en cette journée ensoleillée.

Sur la dernière section du parcours, d’immenses villas, parsemées dans la pinède, dominent le paysage. Je ne peux m’empêcher d’imaginer ce que doivent ressentir leurs propriétaires se réveillant chaque matin dans ce magnifique écrin de nature.

Ambiance Le long du sentier que l’on croirait presque méditerranéenne

Une variante de cette promenade, longue de huit kilomètres, quitte la côte pour conduire au cœur du massif que forme la presqu’île de Howth. De l’un des points culminants, le panorama, grandiose, domine Dublin et tous ses alentours. De nombreux sentiers de randonnées alternatifs permettent aux randonneurs d’aménager le parcours à leur guise et d’ainsi découvrir davantage la beauté qu’offre cette palette de paysages.


Itinéraire


Depuis le centre-ville de Dublin, prendre le DART depuis Tara Street ou Connolly Station, un train de banlieue proposant un tarif très abordable ; 5 euros A/R si l’on possède une leapcard. Environ 7 euros sans.

Autre alternative : la ligne de bus urbain numéro 31

Un film à voir avant de vous y rendre… :

« Boy Eats Girl » tourné à Howth

Un avis sur « Un grand bol d’air sur les falaises de Howth »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :